Les instruments d’observation

Les yeux

Si vous avez une bonne vue, n’hésitez à vous lancer à la conquête du ciel. En effet, il est possible de distinguer sur la sphère céleste, par une nuit limpide et sans lune, environ 3 000 étoiles. Surtout pas de lumière, seulement une lampe teintée rouge pour lire une carte du ciel au besoin. Car sinon, il faut de nouveau attendre un moment avant de voir toutes les étoiles. Pour faire une observation inoubliable, il faut que vous soyez au moins à 100 km d’une grande ville pour observer la voie lactée.

Visitez la page Les premiers pas pour connaître ce que l’on peut observer à l’oeil nu.

Les jumelles

Les jumelles sont très utiles lorsque l’on souhaite observer des objets suffisamment lumineux mais très étendus. Leur faible grossissement permet en effet de scruter un large champ du ciel tout en collectant plus de lumière qu’à l’œil nu.

Avec une paire de jumelles on peut tenter d’observer tous les objets décrits dans la section OEIL NU de la page LES PREMIERS PAS à l’exception du Soleil et les objets décrits dans la page À VOIR AUX JUMELLES.

Grâce à elles il est possible de discerner la forme des cratères lunaires. Mais surtout, et malgré la distance qui nous sépare de la Lune, on peut observer le relief de ces cratères le long du terminateur, la ligne de séparation entre la partie éclairée et la partie obscure de la Lune.

L’impression de relief est restituée par les jeux d’ombre et de lumière dans cette zone de la Lune où la lumière du Soleil est rasante. Ce spectacle, par sa facilité d’accès, constitue une bonne introduction à l’observation des astres.

Choix des jumelles:

Leurs caractéristiques sont déterminées par deux nombres : le premier indique le grossissement, le second le diamètre de l’ouverture à l’avant. Si un rapport de grossissement élevé a une importance secondaire, une grande ouverture est en revanche recommandée car elles collecteront plus de lumière et révèleront d’autant mieux les objets faibles. Ainsi, plutôt que de prendre des 8×35, il est plus judicieux de porter son choix sur des 7×50 ou encore des 11X70.

P.S. Prenez le dernier chiffre et divisez-le par le premier et faites la carré. Plus le nombre est élevé plus vous aurez de luminosité.

P.S.(2) Pour une observation agréable il est fortement suggéré de disposer d’un trépied sur lequel les jumelles seront fixées. Vous vous assurerez ainsi d’une stabilité indispensable pour observer la Lune par exemple.

Les télescopes et lunettes

L’embarras du choix! Voilà ce qui attend, de nos jours, le simple curieux du ciel ou l’astronome amateur chevronné. En effet jamais sur la marché on a retrouvé un choix aussi varié de télescopes et lunettes à des prix aussi abordables et d’aussi grande qualité.

Avant d’acheter un instrument prenez le temps de bien vous renseigner comme par exemple auprès de votre club local d’astronomie où vous pourrez faire l’essai de différents instruments lors de soirées d’observation.

Certainement qu’ils se feront un plaisir de vous faire une démonstration. Ainsi vous pourrez voir avec quel genre d’instrument vous seriez le plus à l’aise.

Enfin il faut prendre en considération votre but. S’agit-il d’observation ou pensez-vous faire de l’astrophotographie? Quoi qu’il en soit allez-y une étape à la fois afin de maîtriser votre équipement sans quoi vous risqueriez de vous décourager!

Donc il y a principalement deux types d’instruments:

La lunette composée de lentilles.

Le téléscope composé de miroirs.

Les deux types ont un seul moyen de nous faire découvrir la beauté du ciel: Collecter assez de lumière et la faire converger en un point où d’autres pièces optique vont former l’image.


Les lunettes

Une lunette astronomique est un instrument dont l’objectif est constitué d’une ou plusieurs lentilles et qui focalise les rayons lumineux vers un point appelé foyer. Le rôle de l’oculaire situé après le foyer est de former l’image afin qu’elle soit visible pour l’œil ainsi que de grossir celle-ci.

Aujourd’hui on parle beaucoup de ‘lunettes apochromatiques’ avec des verres dit ‘ED’. Il s’agit de lunettes sans chromatisme composées de deux ou trois verres. On trouve maintenant sur le marché des lunettes apochromatique d’une grande qualité et à des prix plus qu’intéressant. Les lunettes apochromatiques sont très appropriées à la photographie à grand champ du ciel profond.

Les lunettes donnent un contraste et un piqué remarquable. Même si leurs prix est dorénavant abordables, par exemple pour plus ou moins 500 dollars ou 350 Euros pour une lunette de 80mm, il en demeure pas moins que c’est beaucoup plus dispendieux qu’un téléscope à diamètre égal.

Principe de la lunette astronomique.


Les télescopes

Un télescope n’est pas constitué de lentilles mais de miroirs.
Pour profiter de la puissance d’un télescope, il est nécessaire de disposer d’un bon site d’observation à l’abri des lumières de la ville.

Il existe trois principaux types de télescopes : le Newton et le Schmidt-Cassegrain et le Dobson.

  • le Newton:Celui-ci est caractérisé par un tube assez long, un peu inférieur à sa longueur focale et se compose d’un miroir principal parabolique au fond associé à un miroir secondaire plat près de l’ouverture, orienté à 45°, qui renvoie les rayons lumineux vers l’extérieur à travers l’oculaire.L’observation se fait donc par le côté du tube qui est ouvert et laissera les poussières entrer et se déposer sur le miroir. Son autre inconvénient est que la température à l’intérieur du tube étant légèrement supérieure à celle du milieu ambiant (au moins en début de nuit), l’air plus chaud, en s’échappant, provoquera des turbulences qui nuiront à la qualité de l’image.La simplicité de construction des téléscopes de Newton rend les grands diamètres accessibles. Ils fournissent de bons résultats en ciel profond. Aussi leurs prix s’avèrent très abordables compte tenu de leurs diamètres. Fonctionnement du type NewtonPrincipe du type Newton
  • le Schmidt-Cassegrain:
  • le Schmidt-Cassegrain, tout comme sa variante Maksutov-Cassegrain, se caractérise par son tube très court et l’emplacement de l’oculaire à l’arrière. En effet, la lumière, après avoir traversé une lame correctrice (ou une lentille dans le cas du Maksutov) en verre à l’entrée du tube (qui est donc fermé), frappe le miroir principal concave et sphérique puis est réfléchie vers un petit miroir convexe fixé sur la lame correctrice avant d’être renvoyée vers l’arrière au travers du miroir principal par un trou en son centre. Ce double parcours dans le tube fait donc que celui-ci voit sa longueur sensiblement divisée par deux par rapport à celle de la focale.Assez performant il est aussi moins encombrant que le type Newton.Principe du Schimdt-Cassegrain
  • le Dobson:En astronomie amateur, le télescope de Dobson est un télescope de Newton monté sur une monture azimutale simplifiée. Pour désigner un tel instrument, on entend parfois l’anglicisme télescope dobsonien (qui vient de Dobsonian telescope), mais plus couramment et simplement, on utilise plutôt le terme Dobson ou, plus affectueusement, « Dob ». Comme ces noms l’indiquent, c’est l’astronome amateur américain John Dobson, né en 1915, qui est à l’origine de ce concept qui trouve de plus en plus d’adeptes, surtout en Amérique et en Europe.Le télescope de type Dobson est facilement transportable et d’un coût beaucoup moindre pour le même diamètre comparé au type Newton ou Schimdt-Cassegrain.Type Dobson
    Les montures
    Même si l’on dispose d’une optique de qualité, sans une monture robuste et stable elle peut se révéler inutilisable ou à tout le moins decevante.Il existe trois principaux types de montures:La monture azimutale: Ce genre de monture qui permet des mouvements tant horizontals que verticals équipe les instruments de types Newton ou Dobson.
    Ce genre de monture ne permet pas de retrouver un astre grâce à ses coordonnées. Il faudra connaître le ciel et viser le bon endroit pour repérer l’astre ciblé.La monture équatoriale: Ce genre de monture comporte également deux axes mais alignée sur un troisième: L’axe des pôles. Pour peu qu’elle soit orientée sur l’axe des pôles avec l’aide d’un viseur polaire on pourra trouver un objet grâce à ses coordonnées.

    Elle permet aussi de compenser la rotation de la Terre sur elle-même (Mise en station). Élement essentiel en astrophotgraphie longue pose.

    Il existe deux types de montures équatoriale soit la monture allemande et à fourche. La monture allemande offre la possibilité de fixer différents diamètres de tubes contrairement celle à fourche. Par contre elle est équipée de contrepoids et peux s’avérer lourde.

    La monture ‘GO TO’: L’électronique se retrouve aujourd’hui très présente dans le monde de l’astronomie. Beaucoup de montures allemandes ou à fourches sont équipées de pointage automatique appellé ‘GO TO’. Il suffit de sélectionner l’objet dans une raquette de commande pour que le téléscope se dirige automatiquement sur celui-ci en autant que l’on ait fait un alignement (très simple) au préalable.

    Ce genre de monture rend la recherche des objets beaucoup plus facile. La mémoire informatisée renferme plusieurs milliers d’objets repertoriés dans les différents catalogues comme les objets Messier, SAO etc…


    Les oculaires

    L’oculaire est un accessoire pour grossir les détails de l’image au foyer d’un télescope. L’oculaire est en fait une loupe perfectionnée.

    Plus la distance focale de l’oculaire est courte plus fort est le grossissement.

    Par exemple: Si on utilise un oculaire de 40 mm avec un téléscope de 2800 mm de focale on obtient un grossisement de 70 fois (2800/40).

    On retrouve des oculaires de différentes qualitées et de différents prix naturellement. Ici c’est une question de budget mais mieux vaut en acheter moins et des meilleurs. On achète un oculaire pour longtemps et c’est lui qui nous donne les détails de ce que l’on obserbve.

    Les oculaires se retrouvent dans une gamme étendue de distances focales: de 4 mm jusqu’à 75 mm. L’idéal est de commencer avec trois et voir par la suite ses préférences.
    Fait à noter il est toujours possible d’augmenter le grossissement à volonté à l’aide d’amplificateurs optiques comme une lentille de Barlow 2X.
    On se retrouve alors avec l’équivalent de 6 oculaires!

    Enfin il ne faut pas oublier la limitation de l’instrument en terme de grossissements. Il s’agit d’environ 60 fois le diamètre du miroir en pouces ou 2,5 fois le diamètre en mm. Un grossissement maximum de 360 fois sera possible avec un téléscope de 6 pouces et encore faut-il que les conditions d’observation soient idéales. Méfiez-vous des publicités qui vantent de forts grossissements avec des photos souvent prisent par des professionnels!

    Cliquez sur le lien suivant pour en apprendre davantage sur la performance des oculaires et du téléscope: Article complet de Damien Lemay.


    Les filtres

    L’utilisation des filtres demeure une question très personnelle. Ils feront ressortir certains détails de planètes. Par exemple un filtre bleu sera efficace sur Jupiter mais en réalité cette couleur n’a rien à voir avec la planète. Il y a aussi des filtres pour le ciel profond, anti-pollution lumineuse etc.


    Autre: Cherche-étoiles

    Le cherche-étoiles est un instrument indispensable à l’astronome amateur débutant. Il s’agit d’une carte du ciel d’environ 20 cm sur 20 sur lequel il y a un plastique mobile. Vous n’avez qu’à aligner le dique mobile selon le jour et l’heure pour obtenir la carte du ciel du moment.

    Vous trouverez cet instrument dans les magasins d’astronomie ou chez votre libraire pour un prix très raisonnable.


    Autre: Lampe de poche

    Accessoire indispensable. Cette petite lampe de poche fontionne avec des diodes rouges qui empêchent l’éblouissement des yeux lorsqu’on consulte le cherche-étoiles par exemple.


    Autre: Planétarium personnel

    Il existe maintenant sur le marché des petits appareils électronique appelés Planétarium personnel.

    Il s’agit d’un appareil qui tient très bien dans la main. Avec une mémoire de plus de 6000 objets célestes il permet de localiser, identifier etc.

    Sans vouloir faire de publicité vous pouvez voir ce produit sur le site des compagnies Célestron ou Meade.


    Quoi acheter?

    Comme dans toutes choses de nos jours il n’y a de limites que notre budget! Ceci étant dit il est possible de se procurer des instruments de qualité pour un prix abordable et avoir du plaisir à découvrir la beauté du ciel.

    Se procurer une bonne paire de jumelles, si ce n’est déjà fait, est le premier achat à faire ainsi qu’un cherche-étoiles.

    Viennent ensuite les télescopes. Comme indiqué plus haut il en existe plusieurs types. Newton, Schmidt-Cassegrain, Dobson, lunette apochromatique.

    Le choix du télescope et de la monture sera fonction de notre but: Observation visuelle, astrophotographie…

    L’option de constuire son propre télescope peut-être une avenue intéressante pour les plus bricoleurs. Livres et support d’un club d’astronomie sont des atouts majeurs dans ce cas.

    Il ne faut pas oublier:

    • Ce ne sont pas les éventuels grossisements qui sont importants mais la qualité de l’optique.
    • Se faire conseiller dans une maison spécialisée en optique ou en astronomie est la meilleure chose.

     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close