Observatoire

Observatoire Procyon

Pourquoi Procyon?
Je trouvais intéressant de donner une certaine personalité à l’observatoire en lui attribuant un nom. Procyon qui est une très belle étoile fait partie de notre ciel d’hiver dans l’hémisphère nord. Le nom sonne bien à l’oreille et ne fait pas trop cliché!

Procyon (α Canis Minoris) est l’étoile la plus brillante de la constellation du Petit Chien et la huitième plus brillante du ciel nocturne.

Son nom vient du grec προκύον (Prokyōn), ce qui signifie « avant le chien », Procyon précédant Sirius (l’étoile du Chien) lors de son déplacement sur la voûte céleste. Ces deux « étoiles des chiens » sont mentionnées dans la plupart des mythologies anciennes et étaient déjà vénérées notamment par les anciens babyloniens et égyptiens. En astronomie chinoise, Procyon fait partie de Nanhe, un sous-groupe de l’astérisme Nan bei he représentant deux petites vallées en bordure de la rivière céleste Tianhe (en fait la Voie lactée).

Procyon est aussi un des sommets du triangle d’hiver.

Il s’agit également de l’une des étoiles les plus proches de la Terre, à seulement 11,4 années-lumière (3,496 pc). Comme bien d’autres étoiles, Procyon est une étoile double, l’astre principal, Procyon A, ayant pour compagnon une naine blanche de faible luminosité (Procyon B).

Procyon A est 7 à 8 fois plus lumineuse que le Soleil. Elle est classée comme une sous-géante, ce qui signifie qu’elle vient de finir la fusion de son hydrogène dans sa région centrale et qu’elle commence à se dilater.

Procyon B est une naine blanche de faible luminosité, située en moyenne à 16 unités astronomiques de Procyon A, soit à peu près la distance du Soleil à Uranus

Procyon, α CMi (Bayer), 10 CMi (Flamsteed), HR 2943, HD 61421, SAO 115756, BD+05 1739, HIP 37279, FK5 291, GJ 280 A/B, LHS 233, CCDM J07393 +0514A/B


Pourquoi un observatoire?
Réponse: L’astrophotographie.

Jusqu’au moment où j’ai commencé à faire de l’astrophotographie le besoin d’un observatoire ne se faisait pas si criant. L’astrophotographie, en ce qui me concerne, demande une préparation d’environ 45 minutes et presque autant de temps à la fin de la session de photos.
Autre détail non négligeable: la saison froide. Au moment où la nuit astronomique est à son plus long et que l’on pourrais profiter de cieux moins chargés d’humidité et plus transparents la neige et tous ses inconvénients viennent enlever un peu du plaisir de pratiquer ce merveilleux loisir.

Ainsi m’est venu l’idée de bâtir un petit observatoire dans lequel je pourrai laisser un téléscope dédié à la photographie dont l’alignement Polaire sera permanent.
Bien sûr il servira aussi à l’observation visuelle mais le but premier est de sauver le temps d’installation et les désagréments de l’hiver.


Réflexions et recherches
Les réflexions à savoir quel genre d’observatoire je voulais ont durées quelques mois. La rencontre d’un autre astronome amateur qui pratique aussi l’astrophotographie à été déterminante dans mon choix final.

Plusieurs options s’offrent à qui veux ce genre d’installation. Tout dépend du prix que l’on veut investir, des efforts et du temps que l’on veut y consacrer ainsi que de l’espace disponible. Il ne faut pas oublier le talent de chaque individu à réaliser ce genre de projet.

Comme je disais la rencontre de cet astronome amateur astrophotographe m’a été dès plus bénifique. En effet après plusieurs discussions et échanges avec lui j’en suis venu à l’idée de bâtir l’observatoire plutot que d’acheter les modèles préfabriqués.
En plus d’avoir la satisfaction du travail accompli il y a certainement une économie à faire.

Mon talent dans la construction étant très limité la structure de base sera accomplie par un menuisier.

Mon copain astronome amateur et moi aurons la charge de fabriquer le toit amovible.

Plusieurs recherches sur internet ont été faites afin de trouver des idées de toit amovible. Merci à ceux qui partagent leurs expériences pour en faire profiter les autres.


L’emplacement

Tout d’abord il est important de vérifier auprès de sa municipalité pour être en conformité avec la règlementation en vigueur en ce qui concerne les dimensions etc.

L’observatoire est situé dans le fond du jardin côté est du terrain. Ainsi j’ai une vue vers le sud sud-ouest assez dégagée qui me permet de photographier beaucoup d’objet. Il suffit d’être patient et t’attendre le meilleur moment pour chacun d’eux!

Étant dans le fond du jardin je profite du fait que la maison devienne un écran qui empêche les lampadaires de mon boulevard de faire trop de pollution lumineuse ou du moins de m’éclairer directement.

Voici l’emplacement (à la place de la balancelle).


Les dimensions et caractéristiques

  • Longueur: 3,0 m (10′)
  • Largeur: 2,1 m (7′)
  • Hauteur: 1,95 m (6.5′)
  • Espace pour bureau de 90 cm (36")
  • Une porte et une fenêtre
  • Plancher de béton
  • Finition extérieure agencée à la maison
  • Toit quatre pentes amovible sur rail.


Préparatifs

Les travaux ont débutés le 26 mai 2009. J’ai commencé par enlever les pierres et la terre pour se rendre au sol sablonneux.
Il a fallu enlever plusieurs dizaines de brouettes de terre pour se rendre au sable. Je pense que c’était la partie la moins intéressante!

Les formes

Prêt à recevoir le béton! Naturellement le terrain est en pente descendante vers la haie de cèdres. Il a fallu mettre un peu plus de pierres et augmenter la commande de béton de 1,5 à 2 mètres pour être certain de ne pas en manquer. La dalle de béton est à environ 5 cm plus haute que le niveau des pierres du trottoir.
Un tuyau en PVC décentré de 20 cm se rend au bureau. Une cordelette de nylon a été passée afin de faciliter le passage des cables USB d’une extrémité à l’autre.
Voici l’autre extrémité du tuyau en PVC ainsi que celui par lequel l’électricité entre dans l’observatoire.

Le plancher

Le plancher est fait de béton armé. Il en a fallu 1,75 mètre cube. Malgré des frais de livraison à cause de la quantité minime de 1,75 mètre commandée j’ai préféré le béton préparé à celui que l’on mélange soi-même. Il a été renforcé par du treilli métallique.
Voici le plancher prêt à recevoir la structure. Les fils ont été enterrés et les pierres du trottoir replacées en vue de la porte.

Il n’y a pas de base indépendante pour un pied de téléscope. Un revêtement de caoutchouc fera très bien l’affaire pour amortir les vibrations quoi que la plupart du temps je serai seul dans l’observatoire. Ce n’est donc pas un problème majeur qui mérite à mon avis un traitement spécial.

Un tuyau de 2 pouces est prévu afin de faire passer les fils du téléscopes (3 cables USB) au bureau afin d’éviter les fils encombrants sur le plancher.


La structure

Voici la charpente qui a été pré-coupée et pré-assemblée en entrepôt et montée sur place par section. Ceci a évité le salissage par la sciure de bois et économisé beaucoup de temps de coupe.

Une fenêtre a été prévue pour le petit bureau tandis que la porte a été centrée dans le mur restant.


Les pieux

Les poutres qui soutienne les rails du toit roulant sont soutenues par deux poutres verticales de 4 X 4 appuyées sur des pieux ‘Vistech’. Il a été facile des les visser jusqu’au sol car aucun obstacle n’a été rencontré et après les premiers 20 centimètres le sol devient sablonneux.
Un pieu une fois vissé dans le sol.
Voici la poutre verticale de soutien appuyée sur le pieu ‘Vistech’.

Les poutres

Une encoche a été faite afin de laisser la place à la poutre.
Les poutres ont une longueur de 16 pieds. Un morceau de 18 pouces a été ajouté afin d’obtenir la longueur voulu de 17 pieds et quelques pouces.
Voici la pièce maîtresse soit la poutre de 16 pieds, 6 X 6 pouces, en pruche. Elle repose sur le dessus de la structure.
La voici qui dépasse de la structure afin de supporter le toit.
Des morceaux de 4 X 4 ont été fixés à 45 degrés afin de solidifier le tout.
Voici une vue du mur et des poutres.
Des équerres ont été ajoutés dans chaque coin afin de solidifier le tout car le poids de la toiture repose sur les 4 x 4. (Notez que ce cadre de bois a été remplacé par un cadre d’acier-Voir ci-dessous)

ATTENTION: VOICI UNE MODIFICATION IMPORTANTE
Cette modification a dû être apportée après un an car la poutre de 4 X 4 a tordu avec le temps et le toit s’est affaisé quelque peu de sorte qu’il devenait difficile à ouvrir.

Le cadre de bois fait de 4 x 4 en prûche a été remplacé par un cadre de métal.

Voici le nouveau cadre de métal qui remplace le cadre de bois 4 X4 en prûche. Malgré son poids plus important le roulement du toit est TRÈS facile car les roues sont droites et un espace plus grand a été laissé entre le toit et la poutre principale. Il n’y a aucune friction.
Le cadre de métal est bien droit et assure un roulement facile. Le toit peux être déplacé à l’aide d’un doigt seulement!
Une autre vue du nouveau cadre d’acier. Parfaitement à l’équerre, peinturé de couleur noir, toutes les soudures ont été nivelés.

Le système de roulement

6 roues de chaque côté du toit fixées à un cadre d’acier assurant un roulement facile du toit. Le rail est fixé à d’autres poutrelles de 16 pieds de longueur, 6 X 6 pouces.

le toit est amovible sur 10 pieds afin que le bureau de 30 pouces de largeur ne soit pas soumis à l’humidité et au froid.

Le rail est en fait un rail de porte de garage. Ce rail qui accepte des roues de 3 pouces est plus robuste et solide.
Une roue de 3 pouces fixée à la poutre d’acier sur lesquelles les fermes de toit viendront se déposer.


Le toit

Il s’agit d’un toit sur quatre faces. Les fermes de toit ont été commandées à l’usine. Il n’y a pas eu d’économie d’argent mais bien de temps.
Voici le toit! Prochaine étape le bardeau d’asphalte. Malheureusement celui de la maison n’est plus disponible. Alors j’ai dû me résigner, après maintes recherches, à poser un bardeau noir standard.
Toit recouvert de bardeaux d’asphalte noir deux tons. La porte donne accês à l’observatoire et la fenêtre est située dans le petit bureau.

Le bureau de contrôle

Division entre la pièce principale et le bureau d’où on pourra contrôler les instruments via le portable en étant à l’abri du froid et de l’humidité.
Voici l’aire de travail pour l’ordinateur où arrive les cables USB.
Une toile opaque empêche la lumière dee traverser dans la pièce du téléscope.
Vue sur la tablette dans sa position originale.
La tablette est installée sur des rails afin de pouvoir transférer l’ordinateur près du téléscope pour des ajustements qui nécessitent d’être près de celui-ci comme le focus manuel.

La fenêtre et la porte du bureau de contrôle

Un système de fenêtre de porte à guillotine sert de fenêtre entre le bureau et l’espace réservé au téléscope. Une fois ouverte l’ordinateur portable pourra être transféré plus près du téléscope pour plus de facilité à effectuer certain contrôle.

La porte pliante a été installée afin de conserver un minimum de chaleur pendant la saison hivernale.


L’électricité

Deux circuits indépendants sont installés. Un circuit sur lequel seront branchés les appareils tel que le portable, téléscope etc et l’autre circuit sur lequel une chaufferette pourra être branchée au besoin pour maintenir une température minimale agréable pendant les sessions photos d’hiver.
Des ampoules rouges de 40 watts assure un éclairage minimal lors de l’installation sans éblouissement pour les yeux.
Ce fluorescent set à donner plus de lumière lors de la réalisation des PLUS (FLATS). Le téléscope en mode hibernation pointe dans cette direction.
Le gradateur permet de régler l’intensité de la lumière aifn de réaliser les PLU (plage de lumières uniformes ou en anglais: FLATS).


La finition intérieure

Les murs du bureau de contrôle sont isolés au styromousse afin d’éviter le plus possible les pertes de chaleurs lors des grands froids car une petite chaufferette sera utilisée pour tempérer cet espace.
Les murs intérieurs sont recouverts de lambris de bois blanc de l’est. Il s’agit de planches de 3 pouces de large et de qualité campagnard de style V-joint.
Une teinture d’extérieur pour bois semi-transparente à base d’eau a été appliquée. La couleur est TECK. Ici on voit le résultat après la première couche (et le toit ouvert).
L’aspect du bois après la première couche. Vue du bureau de contrôle.
L’aspect du bois après la deuxième couche. Mur du poste du téléscope.


Le rangement

Une étagère de métal a été placé dans le bureau de contrôle. Située près de la porte et facilement accesible. 30" X 12" et 5 pieds de haut.


Les cables USB

Trois cables USB de 15 pieds et une rallonge électrique partent du centre de la pièce et vont au bureau de contrôle. Ils sont enfilés dans un tuyau PVC de 2 pouces coulé dans le plancher.

Les cables arrivent dans le bureau de contrôle.


Le couvre-plancher

Le couvre-plancher est fait de carreaux à emboîtement anti-fatigue. L’installation est en principe très simple.
Pou le bord des murs il suffit simplement de couper les clavettes autobloquantes afin d’obtenir un bord lisse.
Quoi que l’installation est simple il a tout de mêne fallu quelques heures car beaucoup de tailles ont été nécessaires.
Ce genre de matériel assure un plancher souple et agréable, limite les dégats si un objet venait à tomber par terre.


Un peu de décoration!

Un petit rideau de dentelle habille la fenêtre extérieure.
Une carte du ciel que je possédais depuis plusieurs années mais que je n’utilisais pas prend enfin sa place.

Une carte de la Lune que j’avais depuis près de 30 ans prend aussi sa place!


Le revêtement extérieur

Enfin la dernière étape: Le revêtement extérieur est un vinyle beige qui s’agence à la couleur de la maison.

Une bande de caoutchouc protège la partie ajourée entre le toit et le mur afin d’empêcher la neige ou la pluie de s’infiltrer.


Protection contre le froid et la neige

Un système de fils chauffants a été installé sur les rails afin d’empêcher la glace de se former dans le rail. Les roues à billes reponsant sur le métal le roulement s’en trouve facilité par la chaleur transmise.

Les fils ont été installés tout au long du rail jusqu’à l’extrémité. Le fil chauffant est maintenu en place par un ruban adhésif.

Survolez avec la souris pour voir l’ouverture du toit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close